1. Joe Ouakam, artiste icone ou Œuvre ?
  2. Zab PopUp Shop
  3. L’été arrive et ses inconditionnels aussi.
  4. Rafiya
  5. Rencontre avec Christian Eyenga
  6. Sankara, le rebelle: Sennen Andriamirado
  7. Sushi d’attiékè
  8. Le côté amer du sucre
  9. Mois de l’histoire des Noirs
  10. VEAU – SARDINES – DE CHEZ NOUS
  11. Le poids des mots
  12. Les tendances mode qui vont bien aux cheveux courts
  13. Le Pouvoir de Guérison des Plantes
  14. Soyez de Vrais Mecs, Faites-vous une Pédicure
  15. Sauti-Sol
  16. Soeur Rosetta Tharpe
  17. La gamme premium masculine de soins est arrivée
  18. 8 raisons d’aller au cinéma cet automne
  19. Art Surma – Ethiopie
  20. Oasis marocaine chez soi
  21. Nola Adé
  22. Les Super-Aliments et Équilibre Intérieur
  23. « Sweet Christmas » Luke Cage is Back…
  24. Baobab pour la beauté, santé et la vie !
  25. Respect pour l’Architecte
  26. Foyer – Trouver l’équilibre
  27. LotusMoon SkinCare
  28. Serge Ibaka, Son of Congo
  29. L’Antidote pour la peau
  30. Black President
  31. Tour de Martinique des Yoles Rondes
  32. Première impression
  33. Élixir Rose en Or 24 K
  34. The New Stereotype (TNS)
  35. Smash Plantains
  36. Un Continent debout
  37. Noella Coursaris
  38. Asics Tiger : Tanabata pack
  39. Oumou Kandé Diao, Agence française pour models black
  40. Nicholle Kobi – une dessinatrice engagée
  41. Quand Vans Rencontre Nintendo
  42. Prendre soin de ses cheveux en été
  43. Blanchissement de la Peau (Bleaching)
  44. Chronique du « Hardcore Yogi »
  45. Ade Hassan, Reine Nubienne
  46. Chef Roblé, Super Chef
  47. Laser de Jouvence
  48. Maquillage- Yeux 2
  49. Alexis Peskine
  50. Maquillage – Yeux
  51. Entre la modernité et traditions ?
  52. Prévention – Meilleure alternative à la guérison
  53. Les nouveaux investisseurs attendent une échelle
  54. The G-spot Injection
  55. PEGGUY TABU – “PARDONNER”
  56. Nike Air Presto Ultra Flyknit
  57. Demain, si Dieu le veut – Khadi Hane
  58. A vos Encens ! Prêt ! Méditez !
  59. Une escapade au hammam
  60. L’art du massage érotique
  61. Malonga, Chef et Globe-Trotter
  62. Villes intelligentes, une piste pour l’avenir…
  63. Tartine Exotique
  64. Petit Piment
  65. Prince – « Purple Rain »
  66. La Gouvernance Arc-en-Ciel de Nelson Mandela
  67. Et maintenant…
Sister Rosetta Tharpe

Sister Rosetta Tharpe

De la pauvreté à la gloire. Native du Sud. Élevée à Chicago. Pure produit de New York. L’une des plus grandes chanteuses de Gospel et parmi les premiers musiciens de Gospel à avoir rallié à son audience un public orienté « Rhythm and Blues » et « Rock’n’Roll ». « The Original Soul Sister ». « The Godmother Of Rock and Roll ». Mesdames et Messieurs, permettez-moi de vous ré-introduire Sister Rosetta Tharpe !

Sister Rosetta Tharpe, plus qu’une chanteuse de Gospel, un “Évangile” synonyme d’inspiration pour de grands noms de la musique tels que Little Richard, Johnny Cash, Chuck Berry et Jerry Lee Lewis. Mais aussi une voix et un talents inné pour la guitare enviés par “The King” Elvis Presley lui-même.
Voix qui, accompagnée de cette fameuse Gibson SG, fût l’une des premières à avoir traversée avec succès cet immense gouffre séparant le gospel du show business.

Sister Rosetta Tharpe performing in Café Society in 1940 - photo by Charles Peterson

Sister Rosetta Tharpe performing in Café Society in 1940 – photo by Charles Peterson

C’est donc en 1938 que Sister Rosetta Tharpe, alors âgé de 23 ans, décide de sauter le pas et troquer, pour un temps, les chorales pour celles du show business. Cette décision va alors donner naissance à une polémique sans précédent. La jeune Rosetta Tharpe va au cours de cette période chanter des chansons à connotations sexuelles dans les night clubs New Yorkais dont le Café Society et Cotton Club, où elle devient rapidement la favorite de deux célèbres leaders de JazzBand Cab Calloway et Duke Ellington, ouvrant la voie 10 ans plus tard au jeune prodige Ray Charles.

Sister Rosetta Tharpe with Lucky Millinder and Moe Gayle in 1941 - photo by Charles Peterson

Sister Rosetta Tharpe with Lucky Millinder and Moe Gayle in 1941 – photo by Charles Peterson

En 1941, elle est engagée par Lucky Millinder avec qui elle enregistre d’excellents disques avant de se produire en soliste dans les clubs new-yorkais, elle revient quelques années plus tard, et assez rapidement, à son premier amour le Gospel. Elle se produit alors à travers toute l’Amérique et l’Europe, devenant l’une des étoiles les plus remarquées de l’Amérique, radio et/ou télévision, des années 40 à 6O.

Le 9 Octobre 1973, âgée de 57 ans, Sister Rosetta Tharpe nous quitte pour un autre monde. « The Godmother Of Rock and Roll » pour qui le public arpentait les États-Unis afin d’assister à ses représentations ne trouva le jour de ses funérailles un cortège tout juste suffisant pour remplir la moitié d’une église. Et, celle qui fût un jour la reine des scènes, radios et télévisions, se vit offrir comme dernier lieu de représentation une tombe anonyme.
Mais si le “Rock’n’Roll” devait être personnifié, Sister Rosetta Tharpe en serait la représentation exacte.

Aujourd’hui, 9 Octobre 2016, nous célébrons cette femme qui donna tout pour sa passion, et fut source d’inspiration pour nombre d’entre nous.
Reposez en paix Sister Rosetta Tharpe, et nous savons que où vous vous trouvez maintenant, les gens y apprécient votre voix et le son de votre Gibson SG.

Sister Rosetta Tharpe in 1947 - Photo by Karl S

Sister Rosetta Tharpe in 1947 – Photo by Karl S

Apps

Social

/ Free WordPress Plugins and WordPress Themes by Silicon Themes. Join us right now!

Social

PINTEREST

INSTAGRAM

LINKEDIN

YOUTUBE