close
Le poids des mots

Le poids des mots

Le président américain Donald Trump a été élu il y a quelques semaines et cela a été pour moi une confirmation d’une tendance que j’entrevoyais depuis quelque temps dans les médias, la politique, mais aussi la société de manière générale. Une dégradation du respect ou en tout cas, une certaine retenue de la part des extrémistes en tout genre, xénophobes refoulés et autres allergiques à la différence.
D’ailleurs on le voit avec la multiplication des morts ou “meurtres” plus que suspectes d’afro-américains depuis quelques temps…

Cette réflexion s’est imposé à moi avec la dernière élection présidentielle, il y a quelques années déjà avec les propos légèrement teintés de notre ancien président Nicolas Sarkozy puis cela a continué avec les propos de personnages publics français notamment d’hommes et de femmes politiques qui ont tenu des discours littéralement insultants et qui n’ont pas soulevé plus de protestations ni de réprimandes que cela. Certes il y a eu des remous et quelques velléités judiciaires de la communauté noire mais au niveau des médias, on a eu l’impression que l’on versait de l’eau sur du sable.
Une politicienne a parlé de « nègres » (La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol), un autre à parler de la « musique nègre » (l’ex-conseiller municipal de Versailles, Henry de Lesquen), en tant qu’amateur de lettres et la langue française je me suis demandé s’il n’y avait pas d’autres adjectifs et appellations plus pertinents à notre histoire et à la simple décence.
Il est aujourd’hui important de s’interroger sur la place de l’homme noir dans la société occidentale et même mondiale puisque l’on voit aussi des affaires de violences racistes dans les pays d’Asie notamment et du Moyen-Orient. En parallèle, il est important d’appréhender au mieux la façon dont les gens parlent de nous et bien observer les mots qu’ils emploient. Parce que c’est dans ces mots, dans le choix qu’ils effectuent et dans le vocabulaire qu’ils emploient que se perçoit le respect et l’acceptation de ces personnes envers notre communauté.
Il est donc alarmant de voir que les paroles racistes et xénophobes se libèrent au-delà de ceux qui ont des étiquettes déjà apposées, tels que les groupes d’extrêmes droite. Nous voyons aujourd’hui dans notre quotidien dans la manière dont les gens parlent les uns des autres et notamment sur les réseaux sociaux et sur Internet des propos qui se dégradent. Et les politiciens, éternels suiveurs qu’ils sont, surfent sur cette vague malheureuse.
À nous de veiller attentivement sur ce discours car les mots ont un poids et une réalité qu’il ne faut pas négliger. Les mots attachent l’esprit aussi bien que des chaînes attachent le corps.

Afropolitain Magazine - The Afro Of Today For Tomorrow - Issue #2 - Short Hair

Les tendances mode qui vont bien aux cheveux courts

Afropolitain Magazine - The Afro Of Today For Tomorrow - Issue #2 - Masai Ujiri

#BTS de notre nouvelle Couverture Hommes!!!