Please assign a menu to the primary menu location under menu

Nous avions rencontré le chef d’origine congolaise, premier africain à apparaître dans l’émission “Top Chef ” à son arrivée à Paris. Deux ans plus tard, le bonhomme est resté lui-même, les pieds sur terre, la tête sur les épaules et le regard tourné vers l’horizon. Celui qui voue un véritable culte à Michelle Obama et son programme contre l’obésité revient avec nous sur son début de carrière.

malonga

La dernière fois que l’on s’est vu, tu lançais ton service de traiteur, où en es-tu aujourd’hui ?

Je le fais toujours, je travaille beaucoup avec Michèle Lamy que j’ai rencontrée via Mos Def. On a même organisé une installation flottante à la Biennale de Venise avec A$ap Rocky. Je travaille régulièrement sur des concepts éphémères avec Rick Owens. Je me suis aussi occupé du vernissage de l’exposition Kongo Kitoko à la fondation Cartier. J’ai aussi créé ma boîte de production, je fais le tour de l’Afrique afin d’étudier les recettes traditionnelles auprès des mamans au village, puis je les enseigne au personnel des cuisines des grands restaurants locaux. De plus, j’ai un programme sur France Ô dans lequel je m’imprègne de plats locaux pour les fusionner à l’envie. C’est un genre de tour du monde gastronomique.
Je me vois comme un ambassadeur, je veux propager la bonne parole et surtout faire découvrir de nouvelles saveurs, c’est important d’éduquer le palais. Pour finir, j’ai aussi un projet “Mix up” sur Vox Africa.

Retrouvez l’intégralité de notre interview avec
Malonga sur Afropolitain – Wake-Up.