close

Rafiya

Rafiya, la star montante de l’Afropop sera la première et la seule artiste africaine à participer au Center Stage pendant le festival afro-américain, Essence. Le festival aura lieu à la Nouvelle Orléans et Diana Ross, Mary J. Blige et Chance the Rapper seront en tête d’affiche. Nous avons parlé à Rafiya, originaire de la République Démocratique du Congo, pour mieux comprendre son parcours, sa motivation, et son lien avec l’Afrique.

Afropolitain-magazine - Rafiya
Afropolitain-magazine – Rafiya
Beaucoup d’artistes légendaires vont participer au festival d’Essence cette année; qu’est-ce que ça vous fait d’être entouré d’autant de grands talents ?

Je suis très contente et reconnaissante de l’opportunité de représenter le Congo et l’Afrique sur cette plateforme énorme. J’ai toujours voulu chanter à ce festival. C’est une marque que j’admire énormément et c’est un grand honneur de partager la scène avec autant d’artistes formidables et légendaires.

À quel moment est-ce que vous avez su que vous voulez devenir une chanteuse ?

Depuis mon enfance. Chaque fois que l’on me demandait ce que je voulais devenir, je disais “chanteuse”. J’ai eu ma première prestation a l’âge de 8 ans au stade de Cotonou, et cette expérience a renforcé ce désir de devenir chanteuse.

Pouvez-vous décrire votre style ?

Mon style est polyvalent. Il reflète très bien mes expériences multiculturelles et tous mes voyages à travers l’Afrique et les Caraïbes. J’aime intégrer plusieurs langues et plusieurs sons. J’adore aussi la guitare congolaise.

Qui a influencé votre son ?

Mariah Carey a été une grande influence et elle m’a inspiré à chanter. La manière dont elle utilise sa voix comme un instrument m’a toujours impressionné. Lokua Kanza, Youssou N’dour, Angélique Kidjo, Miriam Makeba, Zouk Machine, Nayanka Bell m’ont aussi beaucoup influencé.

Qu’est-ce que vous aimeriez accomplir à travers la musique ?

La musique a un pouvoir énorme! J’espère que ma musique va motiver et inspirer l’amour.

De quoi vous inspirez-vous ?

Ma passion pour la musique. Ma passion pour la promotion de la culture, de la fierté et de l’unité de l’Afrique. Je veux toucher et avoir une connexion avec le monde.

Afropolitain-magazine - Rafiya
Afropolitain-magazine – Rafiya
Comment est-ce que la République Démocratique du Congo influence votre musique? Comment influence-t-elle votre style ?

À part ma chanson « Congo Pleure », j’ai aussi remixé quelques classiques congolais de mon enfance telle que « Mario » du légendaire Franco et « Fetiche Mpongo » par Mpongo Love. J’aime aussi intégrer le Lingala, une langue du Congo, et bien sûr la guitare congolaise! Les Congolais aiment la musique et la danse et c’est important pour moi de faire de la musique qui fait danser les gens et qui les rend heureux!

Qu’est-ce qu’Afropolitain veut dire pour vous ?

Pour moi, il s’agit des membres de la diaspora qui sont conscients de leurs racines africaines et qui s’investissent et tiennent à bâtir un meilleur futur pour le continent.

Quels conseils donneriez-vous aux autres jeunes qui aimeraient se lancer dans la musique ?

Je les encouragerais à commencer quelque part, participer aux scènes ouvertes et pratiquer autant que possible. Je leur dirais aussi qu’ils rencontreront des obstacles et des difficultés, mais qu’ils doivent persévérer et avoir confiance en eux-mêmes.

Bonang Matheba x Afropolitain-Magazine

Ma Reine Bonang

L’été arrive et ses inconditionnels aussi.