close
Respect pour l’Architecte

Respect pour l’Architecte

David Adjaye est la définition de « l’Afropolitain ». Fils d’un diplomate ghanéen, l’architecte est né en Tanzanie, a grandi en Égypte, au Yémen et au Liban avant de s’installer en Grande-Bretagne. Peu de temps après son diplôme au Royal College of Art, David entreprit des études de 10 ans sur l’architecture de chaque capitale africaine. Néanmoins, son oeuvre ne se réduit pas au style africain, la « créature planétaire » comme il aime se qualifier compte dans son portfolio le nouveau Musée National Smithsonian d’Histoire et de la Culture Afro-Américaine à DC, le Centre Nobel de la Paix à Oslo, l’École de Gestion de Skolkovo Moscou et ainsi de suite. Le professeur de l’Université d’Architecture de Princeton a accepté de répondre à quelques questions pour nous.
David Adjaye
David Adjaye
Quelles sont vos influences principales ?

Mon travail est influencé par les spécificités de la culture, de l’espace, de la géographie etc. S’il y a un élément unificateur, ce serait peut-être mon approche à la lumière et son traitement en tant que matière première. Même si je le voulais, il serait presque impossible de faire 2 fois le même projet.

Vous êtes une star de l’architecture internationale, mais vous êtes aussi l’un des architectes les plus prolifiques sur le continent africain. Qu’est-ce qui vous ramène tout le temps là-bas ?

Je suis enraciné en Afrique. Mon éducation et mon héritage ont façonné mon appréciation de l’espace et m’ont motivé à revenir en Afrique, à y apprendre et à y travailler. Lorsque je me suis engagé dans mes recherches sur les villes africaines, j’ai réalisé que la géographie conditionne les communautés, les villes et les sociétés qui, en retour forment des lieux. Des choses comme l’histoire, l’espace et les modèles sont une partie très importante de la matrice, et c’est quelque chose qui se joue dans l’ensemble de mon travail.

La plupart des villes africaines semblent manquer de planification urbaine globale, quelle est votre opinion à ce sujet ?

Une vision à court-terme peut certainement entraver le développement. L’investissement privé est crucial mais, plus axé sur le profit. Il est donc rarement associé à l’esthétique. Il est essentiel que les architectes soient impliqués pour créer les modèles qui vont générer la réaction en chaîne d’une nouvelle esthétique environnementale, intelligente et contemporaine.

En allant de l’avant, je crois qu’il est primordial de déconstruire l’idée de l’état-nation et à la place, de discuter du développement de l’urbanisme en Afrique en référence à la spécificité régionale.

David Adjaye - Hallmark Tower
David Adjaye – Hallmark Tower
David Adjaye - Aishti
David Adjaye – Aishti
David Adjaye - 70-73 Piccadilly
David Adjaye – 70-73 Piccadilly
Afropolitain Magazine - Man's Cave

Man’s Cave

Afropolitain Magazine - Baobab Tree

Baobab pour la beauté, santé et la vie !