close
Soeur Rosetta Tharpe : « The GodMother Of Rock’n’Roll »

Soeur Rosetta Tharpe : « The GodMother Of Rock’n’Roll »

Sister Rosetta Tharpe
Sister Rosetta Tharpe
De la pauvreté à la gloire. Native du Sud. Élevée à Chicago. Pure produit de New York. L’une des plus grandes chanteuses de Gospel et parmi les premiers musiciens de Gospel à avoir rallié à son audience un public orienté « Rhythm and Blues » et « Rock’n’Roll ». « The Original Soul Sister ». « The Godmother Of Rock and Roll ». Mesdames et Messieurs, permettez-moi de vous ré-introduire Sister Rosetta Tharpe !

Sister Rosetta Tharpe, plus qu’une chanteuse de Gospel, un “Évangile” synonyme d’inspiration pour de grands noms de la musique tels que Little Richard, Johnny Cash, Chuck Berry et Jerry Lee Lewis. Mais aussi une voix et un talents inné pour la guitare enviés par “The King” Elvis Presley lui-même.
Voix qui, accompagnée de cette fameuse Gibson SG, fût l’une des premières à avoir traversée avec succès cet immense gouffre séparant le gospel du show business.

Sister Rosetta Tharpe performing in Café Society in 1940 - photo by Charles Peterson
Sister Rosetta Tharpe performing in Café Society in 1940 – photo by Charles Peterson

C’est donc en 1938 que Sister Rosetta Tharpe, alors âgé de 23 ans, décide de sauter le pas et troquer, pour un temps, les chorales pour celles du show business. Cette décision va alors donner naissance à une polémique sans précédent. La jeune Rosetta Tharpe va au cours de cette période chanter des chansons à connotations sexuelles dans les night clubs New Yorkais dont le Café Society et Cotton Club, où elle devient rapidement la favorite de deux célèbres leaders de JazzBand Cab Calloway et Duke Ellington, ouvrant la voie 10 ans plus tard au jeune prodige Ray Charles.

Sister Rosetta Tharpe with Lucky Millinder and Moe Gayle in 1941 - photo by Charles Peterson
Sister Rosetta Tharpe with Lucky Millinder and Moe Gayle in 1941 – photo by Charles Peterson

En 1941, elle est engagée par Lucky Millinder avec qui elle enregistre d’excellents disques avant de se produire en soliste dans les clubs new-yorkais, elle revient quelques années plus tard, et assez rapidement, à son premier amour le Gospel. Elle se produit alors à travers toute l’Amérique et l’Europe, devenant l’une des étoiles les plus remarquées de l’Amérique, radio et/ou télévision, des années 40 à 6O.

Le 9 Octobre 1973, âgée de 57 ans, Sister Rosetta Tharpe nous quitte pour un autre monde. « The Godmother Of Rock and Roll » pour qui le public arpentait les États-Unis afin d’assister à ses représentations ne trouva le jour de ses funérailles un cortège tout juste suffisant pour remplir la moitié d’une église. Et, celle qui fût un jour la reine des scènes, radios et télévisions, se vit offrir comme dernier lieu de représentation une tombe anonyme.
Mais si le “Rock’n’Roll” devait être personnifié, Sister Rosetta Tharpe en serait la représentation exacte.

Aujourd’hui, 9 Octobre 2016, nous célébrons cette femme qui donna tout pour sa passion, et fut source d’inspiration pour nombre d’entre nous.
Reposez en paix Sister Rosetta Tharpe, et nous savons que où vous vous trouvez maintenant, les gens y apprécient votre voix et le son de votre Gibson SG.

Sister Rosetta Tharpe in 1947 - Photo by Karl S
Sister Rosetta Tharpe in 1947 – Photo by Karl S
Afropolitain Magazine - Le Malheur De Vivre - Ndeye Fatou-Kane

Ndèye Fatou Kane : Le Malheur de Vivre

Afropolitain Magazine - Sauti-sol

Sauti-Sol